Gouttières organisées

Le système de drainage a pour objectif principal de collecter et de rejeter les eaux de fonte et de pluie dans les égouts pluviaux ou ordinaires. Le but de ces activités est d'empêcher l'humidité de pénétrer sur les murs, la zone aveugle et les fondations du bâtiment afin d'empêcher son action destructive et la nécessité de réparations ultérieures coûteuses. Une autre fonction du système de drainage est de donner au bâtiment un aspect original et agréable. Comme pour tous les autres types de structures de bâtiment, la création d'un drain est régie par le SNIP 31.06.2009 correspondant, modifié par la SP 118.13330.2012, adoptée le 01.09.2014.

Types de systèmes de drainage existants

Il existe trois systèmes de drainage principaux:

  1. Drain de toit extérieur organisé
  2. Drain domestique organisé
  3. Drainage non organisé

La plupart des informations générales peuvent être trouvées dans la vidéo:

Gouttière extérieure organisée

Actuellement, ce système est considéré comme le plus répandu et le plus utilisé. C’est un ensemble de gouttières, de tuyaux et de fixations du drain, réunis en un seul ensemble, installés à l’extérieur du bâtiment en s’accrochant à ses murs. En raison de son action, l'eau du toit devrait tomber dans l'égout pluvial ou le puits.

SNiP permet l'organisation d'un système de drainage externe sur les toits plats et en pente de presque tous les types de bâtiments et de structures.

Avantages que possède le drain extérieur organisé d'un toit:

  • protection garantie contre la pénétration d'eau par les murs, les fondations et les angles morts d'un bâtiment;
  • aspect attrayant donné à l'installation grâce à l'utilisation de matériaux modernes de haute qualité.

Le principal inconvénient du système considéré est la nécessité d’investir des ressources financières pour l’achat et l’installation.

Les systèmes les plus courants de PVC et de métal, qui sont activement utilisés, ont été utilisés à la place de l’acier galvanisé traditionnel ou du métal ferreux. Le plus qualitatif, extérieurement attrayant et durable, mais en même temps et le plus cher, est l’utilisation du cuivre.

Drain de toit interne organisé

Lors de la construction de ce système de drainage, des tuyaux sont posés directement à l'intérieur du bâtiment. L'humidité est collectée sur le toit et transportée à travers eux vers les eaux pluviales ou les égouts ordinaires. On trouve presque toujours ce type sur les toits plats, composés de matériaux laminés et de mastics. Son avantage est que l'eau dans les tuyaux internes ne gèle pas, même dans les périodes les plus froides, ce qui est l'un des problèmes de drainage externe, en particulier dans les conditions domestiques.

Le manque de drainage organisé d'un toit plat est également évident - une partie de l'espace interne est impliquée, ce qui, en règle générale, fait toujours défaut.

SNiP définit clairement les exigences de base, dont la réalisation est essentielle au succès des travaux:

  • la surface des cratères situés sur le toit est calculée sur la base du rapport - de 0,75 m². zone de couverture d'au moins 1 cm². sections transversales de l'entonnoir de prise d'eau;
  • au moins deux cratères doivent être situés dans les sections de toit limitées par des murs ou des joints de dilatation;
  • l'installation d'entonnoirs de prise d'eau dans les endroits du toit avec les marques verticales les plus basses est fournie;
  • les entonnoirs spécifiés ne doivent pas être situés à moins de 50 cm des murs ou des parapets.

Drainage non organisé

Avec ce système, le dégel ou l'eau de pluie s'écoule directement depuis le toit. Naturellement, le manque de matériaux et d’outils supplémentaires entraîne des économies de ressources financières pendant la construction, ce qui est l’un des principaux avantages du drainage non organisé.

Son utilisation n'est pas autorisée sur un toit plat, car le drainage se produit en raison de la pente existante du toit. De plus, même avec la construction d'une canalisation d'eau non organisée sur de petits bâtiments et structures, il est difficile d'éviter les problèmes:

  • détérioration ou même destruction partielle de la fondation. Le problème peut être résolu en installant un drainage supplémentaire sous le sol, qui servira à éliminer l'excès d'eau du sol adjacent à la fondation;
  • effets négatifs sur le sous-sol du bâtiment. Éliminé par la mise à jour périodique de la couche d'imperméabilisation verticale;
  • Dommages mécaniques possibles sur la façade. Le problème est également résolu en améliorant l’imperméabilisation et en le maintenant en bon état.

La présence de ces problèmes pose une question logique: à quel point le dispositif d'un drain non organisé est-il raisonnable? Les conditions nécessaires à cet effet sont clairement définies dans le SNiP 31-06-2009 de l'édition mise à jour, entrée en vigueur le 01.09.2014. Il décrit les signes des bâtiments et des structures dans lesquels un système de drainage non organisé est autorisé.

Gouttière non organisée et organisée pour les toits en pente et les toits plats - Exigences de base et recommandations

Les drains font partie intégrante de tous les bâtiments et remplissent une fonction très importante: évacuer les eaux de pluie et de pluie dégelées de la surface du toit.

Si nous négligeons cela, l'eau peut s'écouler directement le long des murs eux-mêmes, dans le sous-sol, ce qui peut entraîner la destruction de l'ensemble du projet de construction.

De plus, le drain a un certain rôle décoratif à l'extérieur de l'ensemble du bâtiment, ce fait doit donc être pris en compte lors de la construction.

Drain de toiture de gouttière organisé - de quoi s'agit-il et pourquoi est-il nécessaire?

A ce jour, il existe plusieurs types de drainage:

Le drain organisé en plein air est considéré comme le plus populaire, alors commençons l'histoire avec lui. Il s’agit d’un système complet comprenant diverses gouttières, tuyaux de drainage, fixations et autres éléments permettant de fixer la structure au toit et aux murs du bâtiment.

Ce type de drain présente des avantages incontestables par rapport aux autres types d’eaux usées:

  • Le système de drainage organisé est bien pensé, donc toute l’eau est à l’extérieur, c’est-à-dire à l'extérieur du bâtiment lui-même. Ceci suggère que l'humidité ne peut pas avoir un impact négatif sur la structure elle-même, ce qui peut prolonger considérablement sa durée de vie.
  • Le système est conçu de manière à ce que toutes les fixations soient entièrement accessibles, ce qui simplifie grandement les réparations en cas de panne.
  • Une gouttière organisée peut être réalisée seule, sans l'intervention de tiers.
  • La gouttière organisée remplit non seulement sa fonction directe - elle élimine l'eau du toit, mais orne également la façade du bâtiment. En vente, il existe des matériaux modernes à partir desquels le drain est fabriqué, il est donc possible de choisir une option intéressante.

Éléments du système de drainage

La gouttière extérieure organisée convient très bien aux toits en pente.

Les matériaux suivants sont le plus souvent utilisés pour organiser ce système:

  • Métal galvanisé Ce matériau était très populaire il y a quelques décennies, mais il perd progressivement du terrain au profit de matériaux plus modernes. La durée de vie moyenne d'un drain en acier galvanisé est de 12 ans.
  • PVC ou plastique. Ce matériau est maintenant le plus utilisé dans les gouttières pour appareils, en raison de son faible poids et de sa facilité d'installation. La durée de vie moyenne peut atteindre 30 à 35 ans.
  • Drain de cuivre. Un tel matériau profite à tous ceux qui sont nommés selon divers critères, mais il existe un inconvénient important: le coût élevé du cuivre lui-même.
  • Métal-plastique. Ce matériel est considéré comme relativement jeune et n’est donc pas aussi commun que les précédents. Cependant, il combine les avantages du PVC et du métal galvanisé. En outre, sa durée de vie peut atteindre 50 ans.

Toit plat à gouttière organisée - que faut-il et comment ça marche?

Une gouttière organisée pour un toit plat est également nécessaire pour collecter l'eau de la surface du toit, pour son transfert ultérieur à travers les tuyaux de drainage. À partir des tuyaux, l'eau coule dans le système d'égout, dans un réservoir pour recueillir l'eau ou directement sur le sol.

La durée opérationnelle d'un toit plat dépend directement du système de drainage de qualité. C'est pourquoi il est très important de suivre les principales recommandations lors de l'installation d'eaux usées.

L'installation de drainage sur un toit plat s'effectue de deux manières:

  1. Sur les surplombs, situés juste sous la surface du toit lui-même.
  2. Sur les rebords spécialement équipés.

L’essence de la première méthode est la localisation des cratères à proximité du débord du toit. Dans ce cas, l'eau coule dans les tuyaux d'évacuation installés dans les canaux sous les entonnoirs.

Drain domestique organisé

Règles et normes d'installation (SNiP)

Le drainage interne organisé est une méthode très populaire de drainage des toits, car il peut être organisé quelles que soient les conditions climatiques de la région.

Un tel système comprend plusieurs parties:

  • entonnoir, qui reçoit l'eau qui coule;
  • riser;
  • tuyau de sortie;
  • libération.

Voici quelques recommandations qui vous seront utiles lors de l’installation de ce système de drainage:

  • Il est nécessaire de diviser toute la surface du toit en sections.
  • Un tuyau de vidange devrait aller pour chaque 200 mètres carrés d'espace de toit.
  • Il est nécessaire d’observer la pente du toit de la prise d’eau - elle devrait être d’environ 2%.
  • Sous le bâtiment devrait être construit collecteur pour recueillir l'eau, qui doit également être connecté à l'égout principal.
  • Lors de l'installation du système, vous pouvez utiliser des tuyaux d'un certain diamètre et d'une certaine longueur. Un diamètre de 10, 14 et 18 cm est autorisé et une longueur de 70 ou 138 cm.
  • Pour que le système fonctionne de manière stable tout au long de l'année, toutes les colonnes montantes doivent être situées dans la zone chauffée.
  • L'entonnoir doit être solidement intégré au toit pour que l'eau ne coule pas à travers les fissures.

Ne pas oublier le nettoyage régulier du drain.

Drainage non organisé - qu'est-ce que c'est, avantages et inconvénients

Un drainage non organisé du toit implique un écoulement d'eau arbitraire du toit directement vers le sol. Ceci est réalisé par une certaine inclinaison du toit, alors qu’il n’existe pas de structures ni de tuyaux pour collecter l’eau.

Cette méthode de drainage implique des coûts minimes, mais il existe un certain nombre d'inconvénients indéniables:

  • Un tel drainage peut entraîner la destruction de la fondation, car l'eau pénètrera librement dans sa structure.
  • Il est nécessaire de changer périodiquement la couche d'imperméabilisation de la partie sous-sol du bâtiment, car l'eau y parviendra.
  • Il est également nécessaire de prévoir une couche supplémentaire de murs imperméabilisants afin que l'humidité ne détruise pas leur structure.

Il semblerait, pourquoi même équiper un tel drainage, si il a tant de défauts? Cependant, ces gouttières sont omniprésentes, mais plusieurs facteurs affectent la faisabilité de la construction d'un tel système:

  • Le bâtiment ne devrait pas avoir plus de cinq étages.
  • La région ne devrait pas être très pluvieuse - pas plus de 300 mm de précipitations par an.
  • Un tel drain peut être équipé sur un toit en appentis. En outre, sous la pente ne devrait pas être des pistes et des balcons.
  • La couverture du toit doit être suffisamment longue - pas moins de 600 mm. Cela fournira au moins une protection minimale des murs contre l'humidité.

Système de drainage non organisé

Comment fonctionne le système de drainage?

Nous avons déjà dit que le drain organisé en plein air peut être entièrement construit de ses propres mains. Pour cela, vous avez besoin des éléments suivants:

  • Tuyaux pour drainer l'eau. Dans ce cas, il sera plus opportun d’utiliser des tuyaux en plastique, car ils sont beaucoup plus faciles à installer.
  • Scellant pour lubrifier les interstices et les joints.
  • Gouttières
  • Pinces et pinces de maintien des tuyaux.
  • Composition adhésive.
  • Entonnoirs
  • Système anti-givrage.

Tout le long du périmètre de la pente, vous devez installer des supports spéciaux qui retiendront les plateaux pour permettre l’écoulement de l’eau. Ils sont installés à une distance de 50 cm les uns des autres et sont fixés au panneau ou au dernier élément du revêtement de toit.

Le plateau doit être installé à un certain angle par rapport à l'entonnoir avec une colonne montante pour que l'eau coule le long de celle-ci. La colonne montante peut être installée en angle ou en ligne droite, il n’ya pas de recommandation spéciale à cet égard.

Système de drainage de l'appareil

Vidéo utile

Dispositif de drainage sur le toit faites-le vous-même:

Conclusion

Le dispositif du drain est une étape très importante dans la construction de tout objet. Si nous négligeons ce cas, il est peu probable qu'un tel bâtiment dure longtemps, et même un écoulement d'eau aléatoire du toit peut causer de gros inconvénients. Surtout pour les régions où les gelées nocturnes sont un phénomène particulier. Dans ce cas, de la glace se formera sur la zone locale, ce qui constitue en soi un danger potentiel.

Systèmes domestiques d'eau froide et chaude

20.1. Les drains internes doivent assurer l'élimination de la pluie et de la fonte des toits des bâtiments.

Note Lors de la construction de gouttières internes dans des bâtiments non chauffés, des mesures doivent être prises pour assurer une température positive dans les canalisations et les entonnoirs de drainage à des températures extérieures négatives (chauffage électrique, chauffage à la vapeur, etc.). La faisabilité de la gouttière interne chauffée doit être justifiée par des calculs techniques et économiques.

20.2. L'eau des systèmes de drainage internes doit être déviée vers des réseaux externes d'eau de pluie ou des systèmes d'égouts communs.

Notes: 1. Lorsque cela est justifié, il est permis de prévoir l'évacuation de l'eau du système de drainage interne vers le système d'égout industriel des eaux usées non polluées ou réutilisées.

2. Il est interdit de drainer l'eau des drains internes dans le système d'égout domestique et de raccorder des appareils sanitaires au système de drains internes.

20.3. En l’absence d’égouts pluviaux, les rejets d’eau de pluie provenant des drains internes doivent être évacués dans des bacs à proximité du bâtiment (dégagement ouvert); dans le même temps, il est nécessaire de prévoir les actions excluant l'érosion d'une surface du sol proche du bâtiment.

Note Lorsque l'appareil est ouvert, le dégagement sur la colonne montante à l'intérieur du bâtiment doit comporter une vanne hydraulique permettant l'évacuation de l'eau de fonte en hiver dans le système d'égout domestique.

20.4. Au moins deux gouttières doivent être installées sur le toit plat du bâtiment et dans un endov.

Les entonnoirs de drainage sur le toit doivent être placés en fonction de la topographie, du bassin versant admissible par entonnoir et de la structure du bâtiment.

La distance maximale entre les entonnoirs de drainage, quel que soit le type de toit, ne doit pas dépasser 48 m.

Note Sur les toits plats des bâtiments résidentiels et publics, il est permis d'installer un entonnoir de drainage pour chaque section.

20.5 L'accès à un entonnoir de colonne montante situé à différents niveaux est autorisé dans les cas où le débit total de conception de la colonne montante ne dépasse pas les valeurs indiquées dans le tableau. 10

Drain extérieur

Le système d’élimination des précipitations sur le toit joue un rôle très important dans la construction du bâtiment. Les tuyaux de drainage permettent de les acheminer aussi efficacement que possible vers le système d’égout et de protéger ainsi les structures extérieures enveloppantes du mouillage et des dommages.

Drain externe avec un toit plat

Quand ils disent toit plat - cela ne signifie pas que l'angle de chevauchement est nul. Selon les normes de construction, pour un toit plat, un angle d'inclinaison de 5 ° maximum est prévu, ce qui est amplement suffisant pour un écoulement d'eau sur un bord.

Dans le même temps, une personne se trouvant sur un tel toit ne ressent aucune gêne.

Pour un toit plat, un système de drainage est également envisagé. Il s’agit dans la plupart des cas de communications techniques internes définies dans la conception du bâtiment, mais il est souvent possible de voir les drains extérieurs d’un toit plat.

Cette option peut être mise en œuvre de différentes manières, en fonction du type de toit:

  • Toiture dure en ardoise, profilé en métal, onduline - lorsque l’eau s’écoule dans toutes les rainures à la fois, une goulotte commune est utilisée sur la longueur du côté correspondant de la pente et transporte toute l’eau dans le système de drainage;
  • Toit souple - bitume, feutre de toiture, feutre de toiture - l'option la plus courante pour les bâtiments avec la possibilité de monter - des fenêtres à débordement sont aménagées, pour lesquelles un trou est ménagé dans le bord du mur d'enceinte.

La fenêtre de débordement est une plaque métallique carrée ou rectangulaire en fer galvanisé, avec un trou au milieu et un tuyau d’un demi-mètre de long. Il est très important que le drain soit situé aussi près que possible du revêtement, ce qui garantit une élimination de l'eau la plus efficace possible.

SNIP sur les drains externes

La construction de gouttières extérieures, élément indispensable des réseaux d’ingénierie dans les bâtiments et les structures, est strictement réglementée par des documents réglementaires, et notamment par le SNIP 2.08.01 - 89.

La conception du drain, malgré sa simplicité apparente, en cas de non-respect des exigences ci-dessus ne permettra pas de garantir l’évacuation complète de l’humidité, ce qui entraînera inévitablement des dommages pour le revêtement mural décoratif et la fondation, ainsi que la pénétration d’humidité sur la clôture et dans le sous-sol.

Le document précise la hauteur du bâtiment et le type de drainage en fonction:

  • À des hauteurs allant jusqu'à cinq niveaux inclus, un drain organisé externe doit être équipé;
  • Avec le nombre d’étages jusqu’à deux niveaux inclus, il est possible de disposer d’un drain extérieur non organisé, tout en disposant de visières au-dessus des entrées et des balcons du deuxième étage;
  • Avec le nombre d'étages de six étages et plus, le drain interne est conçu.

Lors de la construction de maisons individuelles, dont la hauteur varie de un à trois niveaux, des gouttières externes sont aménagées, souvent de type organisé, car il est beaucoup plus facile de procéder à l'entretien dans les conditions de son propre ménage.

Drain organisé en plein air

Les gouttières organisées impliquent la collecte et le transport des eaux de pluie ou de dégel, allant du bout du toit aux égouts pluviaux.

Avec le contact prolongé des murs extérieurs avec l'humidité, et en particulier les effets dirigés des jets d'eau, du plâtre et du socle, l'eau pénètre dans le sous-sol, causant de l'humidité, et à travers les murs, vers l'intérieur.

Un drainage non organisé externe ne protège que partiellement les murs, mais le sous-sol du bâtiment reste toujours dans la zone touchée. Par conséquent, même dans les bâtiments d'un étage, la préférence devrait être donnée au drainage organisé.

Un tel système présente également des inconvénients: coût plus élevé et nécessité d'un nettoyage régulier, en raison de l'encrassement du feuillage, de la mousse et des branches. Les principaux composants du système sont les gouttières horizontales, les suspensions murales ou suspendues, les prunes et les drains verticaux.

Il existe une dépendance - plus la conception de la toiture est compliquée, plus le système de drains est difficile, chacune des pentes doit être équipée de sa propre goulotte, qui se connecte avec les autres avec la sortie ultérieure vers le drain.

Vous serez également intéressé par:

Il est de coutume d'équiper ces derniers aux coins d'un bâtiment d'un dispositif obligatoire pour drainer le ruisseau qui se déverse dans les égouts pluviaux ou le plus loin possible du bâtiment.

Regardez aussi la vidéo utile sur l'installation de gouttières extérieures.

Exigences du SNiP pour les systèmes de drainage

L'installation du système de drainage du toit est l'une des mesures de protection les plus importantes visant à prolonger la durée de vie opérationnelle des éléments structurels de la maison et à lui assurer les conditions de vie les plus confortables.

  • Contenu:
  • Quelles sont les exigences du SNIP?
  • Entonnoirs de prise d'eau
  • Calculer le nombre de tuyaux et de plateaux

Ce n’est un secret pour personne que de nombreux problèmes peuvent entraîner une augmentation de l’humidité du sous-sol, qui débute par l’apparition d’une odeur désagréable d’humidité dans la maison, le développement de moisissures sur les murs et l’élimination prématurée des fondations du bâtiment.

Les conséquences de la stagnation de l’eau atmosphérique à la surface du toit ne peuvent être moins désastreuses. Franchement, la présence de fuites sur le toit n’est pas le pire des problèmes résultant de ce phénomène.

Quelles sont les exigences du SNIP?

Un danger beaucoup plus grand réside dans le fait que, par temps de pluie ou de neige fondue intense, de l’humidité peut pénétrer dans l’espace sous le toit, où se trouvent les éléments structurels en bois du système de fermes, dont le mouillage régulier entraînera nécessairement leur défaillance prématurée. Et la construction d'un nouveau toit est, voyez-vous, un événement pas cher.

Pour que le toit puisse vous servir fidèlement pendant de nombreuses années, il doit être équipé d'un système de drainage en plastique ou en métal qui vous permet d'organiser correctement le rejet d'eau atmosphérique de sa surface.

Le calcul correct du système de drainage aidera à acquérir le nombre requis de composants et à optimiser de manière harmonieuse le coût de son achat.

L'installation du système de drainage n'est pas la tâche la plus difficile. Cependant, lors de l'aménagement du toit, en raison de l'importance particulière de sa construction, certaines règles et exigences imposées par SNIP pour leur installation doivent être respectées.

Tous les systèmes de drainage pour la toiture conformément au SNIP peuvent être divisés en organisés et non organisés.

Lorsque vous effectuez des calculs pour le drainage de toit extérieur, il est nécessaire de prendre en compte les exigences SNIP.

    • Des gouttières suspendues ou murales peuvent être installées sur les toits dont la pente est d'au moins 15 °.
    • La pente longitudinale des plateaux doit être d'au moins 2%.
    • Pour l'installation sur le toit peuvent être utilisés des gouttières, dont la hauteur des côtés est de 120 mm.
  • La distance maximale entre les tuyaux de drainage en plastique ou galvanisés ne peut dépasser 24 mètres.
  • Lors de l’installation du système de drainage, le calcul de la section de la conduite s’appuie sur le fait qu’il ne doit pas y avoir plus de 1 m² de toiture sur une conduite de 1,5 cm².

Ces règles et exigences conformes au SNIP ne sont valables que pour les zones climatiques à faible probabilité de congélation de l’eau.

Les exigences SNIP signalent que, dans toutes les autres zones climatiques, il est recommandé d'installer un système de drainage du toit avec une organisation du drainage externe afin d'éviter l'accumulation de glace dans la lumière des gouttières et leur effondrement ultérieur.

En règle générale, le drainage interne se compose d'éléments tels qu'un tuyau d'évacuation, un entonnoir, une sortie, un tuyau d'évacuation. Toutefois, en fonction des caractéristiques géométriques de la structure et des exigences des clients, lors de l’installation du système de drainage, certains composants et accessoires peuvent être utilisés.

Entonnoirs de prise d'eau

La tâche principale du drainage interne est d’assurer un drainage organisé et d’empêcher la stagnation de l’eau atmosphérique à la surface du toit, quelle que soit la quantité de précipitations. SNIP recommande de rejeter l'eau dans un égout commun ou d'égout pluvial.

Pour assurer l'évacuation de l'eau la plus efficace possible, l'installation du nombre optimal d'entonnoirs est effectuée à raison de 1 élément pour 0,75 m² de surface de toit et 1 cm² de conduite destinée à l'écoulement de l'eau. Les entonnoirs du drain interne doivent être situés sur le toit le long de son axe.

Ne pas oublier que les exigences du SNIP interdisent l’installation de contremarches et d’entonnoirs dans l’épaisseur des murs extérieurs. En effet, lorsque la température tombe à des valeurs inférieures, leur gel n’est pas exclu.

Lors du calcul du nombre d'entonnoirs, il est nécessaire de prendre en compte les exigences suivantes du protocole SNIP:

  • S'il n'y a pas de restrictions pour l'expansion linéaire du plateau, 1 entonnoir est installé sur 12 mètres de ces éléments,
  • Lorsque la longueur du plateau est supérieure à 12 m et que son expansion est impossible, il est recommandé d'installer un entonnoir de compensation à l'extrémité de l'angle du toit,
  • Lorsque vous entourez un périmètre autour d'une structure, il est recommandé de procéder à une installation conjointe d'entonnoirs et de compensateurs.

Les exigences SNIP recommandent de calculer le nombre d'entonnoirs requis sur la base de la documentation de projet contenant des informations sur les caractéristiques géométriques et les dimensions de la toiture.

Il est très important que le nombre d'entonnoirs installés corresponde exactement au nombre de tuyaux d'évacuation installés dans tout le système de drainage.

Calculer le nombre de tuyaux et de plateaux

Lors de la formation du système de drainage externe de la toiture, il est tout d'abord nécessaire d'étudier les caractéristiques architecturales de la structure. Il est très important que les drains de toit n’ont pas d’effet négatif sur l’esthétique de la façade du bâtiment, mais qu’ils le complètent harmonieusement et s’y combinent.

Le calcul du système de drainage commence par la mesure de la surface totale du toit. Supposons que nous ayons un tuyau de récupération d’eau d’un diamètre de 100 mm, capable de la détourner de manière qualitative de la surface du toit à 220 m². Sur la base de ces données, le nombre de tuyaux requis est calculé.

Le calcul de la section des gouttières des plateaux est effectué en tenant compte de l'angle des pentes du toit: plus elles sont raides, plus les côtés des gouttières doivent être grands. Ceci est basé sur l'augmentation de la surface d'évacuation de l'eau. Le nombre de reflux est calculé en fonction du périmètre de l'avant-toit.

Lors du calcul du nombre d'embrayages, il faut se rappeler qu'ils en obtiennent toujours un de moins que les plateaux eux-mêmes.

Le calcul du système de drainage est une tâche facile. Toutefois, il incombe au contractant de faire preuve de la plus grande attention et de la plus grande précision lors de tous les calculs nécessaires.
Voici quelques articles plus intéressants:

Drain de toit organisé

Drain de toit organisé et non organisé

Les gouttières, nécessaires à tous les bâtiments, ont pour objectif principal d’organiser l’élimination contrôlée de la pluie et de la fonte de la surface du toit, comme indiqué sur la photo. Si vous n'équipez pas le système de drainage, le drain non organisé tombe sur les murs, pénètre dans le sous-sol et tout le processus se termine par la destruction du sous-sol et de la fondation. En plus du rôle pratique des systèmes de drainage modernes, ils devraient remplir une fonction décorative et s'harmoniser avec l'apparence architecturale du bâtiment.

Types de systèmes de drainage

Distinguer les systèmes de drainage:

  • interne. Les tuyaux d'évacuation sont situés à l'intérieur du bâtiment à une certaine distance des murs extérieurs. Un tel drain a des entonnoirs d’admission d’eau sur le toit dans les endroits de faible hauteur, à une distance de 50 centimètres ou plus des parties saillantes du bâtiment (lire aussi: «Entonnoir à toiture avec chauffage électrique, quel nombre mettre?»). Il est également stipulé que la toiture, les gouttières et les endyov doivent avoir une pente en direction des entonnoirs (voir aussi: "L'entonnoir du drainage interne pour l'aménagement d'un toit plat").
  • en plein air. Comme leur nom l'indique, ils sont situés à l'extérieur du bâtiment.

À son tour, le drain externe peut être:

  • non organisé. Dans ce cas, l'eau s'écoule du toit du toit situé au sol. Pour équiper un drain non organisé, SNiP autorise même les bâtiments de 2 étages, sous réserve de la présence de marquises au-dessus de l’entrée du bâtiment et des zones aveugles. Au moins un peu pour réduire les effets destructeurs des écoulements d'eau permet une augmentation (pas moins de 60 centimètres) de l'enlèvement de la corniche. En plus du fait qu'un drainage non organisé du toit détruit les fondations et les murs, il endommage également l'apparence du bâtiment.
  • organisé. Un tel drain évite les phénomènes négatifs en recueillant et en transportant de l'eau en dehors du site où se trouve le bâtiment. Les systèmes de drainage sont constitués des éléments suivants: gouttières; entonnoirs, tuyaux de drainage; les crochets; les genoux; connexion et autres pièces. Les drains organisés se caractérisent par le fait que l'eau qui coule du toit le long des gouttières est ensuite déviée vers les tuyaux de drainage.

Systèmes de drainage de fabrication de matériaux

Un drain extérieur moderne et organisé est le système le plus demandé pour drainer l'eau de la surface du toit. Aujourd'hui, sur le marché intérieur, les entreprises de fabrication proposent une large gamme de produits, qui se distinguent par le matériau de production, la forme, la section transversale de la gouttière et le diamètre des tuyaux de drainage, comme pour le drainage domestique. donc pour l'extérieur.

Les systèmes de PVC à récupération d’eau se caractérisent par plusieurs avantages:

  • résistance aux précipitations;
  • petit poids;
  • pas de corrosion;
  • simplicité et facilité d'installation, qui est réalisée par méthode adhésive ou à l'aide de joints en caoutchouc.

Les gouttières en acier galvanisé revêtues de polymère sont tout aussi populaires car elles sont durables.

Exemple de drains organisés originaux en vidéo:

Fig. 1 système de drainage de l'eau RUFLEX

Pour éliminer l'eau des toits, un système de drainage organisé interne ou externe doit être fourni.

Le drainage interne est assuré principalement dans les bâtiments et les structures chauffés avec des toits en tonneau et en toit.

Sur les toits composés de matériaux en petites pièces, de tôles ondulées en amiante-ciment, de tôles d'acier, de cuivre, de tuiles métalliques et de tôles profilées en métal, un système de drainage organisé externe doit être prévu. Une justification appropriée peut être fournie pour le drainage interne de ces toits avec drainage de l'eau à travers les cratères de la vallée.

Conformément à la clause 1.49 du SNiP 2.08.01, il est permis de prévoir un drain non organisé des toits d'immeubles d'un à deux étages, à condition que les dispositifs de visières soient au-dessus des entrées. Pour éliminer la formation de glace sur les éléments du système de drainage externe, un chauffage électrique de tous ses éléments et des plateaux externes est fourni avant les égouts pluviaux.

Le drainage organisé interne des entonnoirs de drainage doit être uniformément réparti sur le toit dans les zones basses.
Avec un drainage organisé, la surface de toit par entonnoir doit être établie par calcul conformément aux SNIP 2.04.03 et 2.04.01.

Les axes des entonnoirs de drainage internes doivent être distants d'au moins 600 mm des parapets et des autres parties en saillie du bâtiment. L'abaissement local du toit sur les lieux d'installation des entonnoirs doit être de 15-20 mm dans un rayon de 0,5 m.

En cas de drainage non organisé, le retrait des gouttières du plan des murs doit être d'au moins 300 mm.

Les exigences de base générales d’un système d’élimination des eaux sédimentaires peuvent être formulées comme suit:

  • la surface du toit doit être résistante à la pluie et au gel;
  • matériau de toiture devrait
  • résistant à la lumière et à haute température;
  • les sédiments accumulés sur la surface du toit au moyen d'un système de drainage spécifique doivent être éloignés du bâtiment;
  • de la surface des toits conventionnels (ainsi que des toits adaptés à la marche, des baies vitrées, des toits verts), les eaux sédimentaires devraient être éliminées au moyen d'un système calculé d'accumulation et de drainage de l'eau; dans le même temps, les canaux de drainage, les filets, les canaux d’accumulation de laitier et les puits de drainage avec entonnoirs sont les principaux éléments de l’élimination des eaux sédimentaires.
  • le drainage devrait être pourvu d'un angle d'inclinaison approprié du toit;
  • la pente de la pente en direction du système de drainage ne peut être réduite que sur les toits en pente grâce à l'utilisation de «pouliches» (il s'agit de joints d'étanchéité situés au bas des chevrons pour former une pente en pente);
  • gouttière, canal, filet, plateau ne doit pas être rétréci dans la direction
    débit d'eau;
  • Les canaux d'avant-toit doivent être aménagés de manière à ce que le bâtiment soit protégé de la neige (glace, glaçons, glace).
  • la section transversale de la gouttière (F) et la pente dans le sens de l'écoulement de l'eau doivent être prévues sur toute surface de la pente;
  • le matériau des gouttières, des filets doit toujours être approprié pour assurer:

    Fig. 2 systèmes de drainage en tôle d'acier galvanisée avec revêtement en polymère (LindabProfil)

    Des dispositifs de rétention de la neige devraient être installés sur les toits des bâtiments avec un drain non organisé externe, situés dans des endroits où il est interdit de déverser la neige sur le toit, et qui devraient être fixés à la caisse, aux pistes ou aux structures de support du revêtement. Les appareils snegozaderzhivayuschie peuvent être situés en ligne ou dans le "chevron". Pour le dispositif de vidange utilisé gouttières gouttières semi-circulaires ou en caisson. Gouttières fournies complètes avec tuyau d'écoulement et éléments supplémentaires. Le kit peut également être fabriqué dans des ateliers avec l'équipement approprié.

    Le type de gouttière d'avant-toit le plus courant est une gouttière semi-circulaire. La section transversale semi-circulaire offre des conditions favorables à l'écoulement de l'eau de pluie, elle convient le mieux à la fabrication et présente une rigidité supérieure à celle des boîtes.

    Les gouttières sont installées avec une pente pour assurer un bon écoulement. En présence du parapet du mur, une goulotte intérieure en retrait est utilisée. Lors de la construction d'une telle gouttière, une attention particulière doit être portée à l'étanchéité du couplage de la gouttière au déversoir.
    Pour exclure la possibilité de gel de l'eau et de la formation de glace dans les gouttières en hiver, un système de chauffage doit être fourni.

    Gouttière organisée: options du système

    Une gouttière organisée fournit un flux d'eau directionnel à partir du toit, protégeant ainsi la fondation, les murs et les avant-toits. Ce dernier est le plus touché par l'humidité, ce qui compromet l'intégrité du toit. Cependant, l'efficacité du système n'est possible que sous deux conditions:

    • le projet, qui prend en compte toutes les caractéristiques de la toiture;
    • installation compétente.

    Types de drain organisé ↑

    De nos jours, le drainage organisé sur le toit est de deux types: externe et interne.

    Système extérieur ↑

    Tout système de drainage extérieur comprend des gouttières et des tuyaux qui connectent des entonnoirs et autres accessoires en option. L'eau est évacuée par des tuyaux installés sur les façades. Selon le SNiP, la distance qui les sépare ne peut être supérieure à 24 m. Pour la section du tuyau, un coefficient de 1,5 cm 2 / m 2 est utilisé, ce qui le relie à la surface du toit. La pente longitudinale des gouttières ne doit pas être inférieure à 2%. Outdoor convient aux toits recouverts de petits morceaux de matériau de toiture, de feuilles d'ardoise ondulée. acier, cuivre, ondulé et métal.

    ↑ interne

    Un autre système - interne, consiste en des tuyaux posés à l'intérieur de la maison. Même lors de fortes gelées, l’eau qui coule du toit ne gèle pas. Il est prévu pour les toits roulés et en mastic.

    Des entonnoirs de prise d’eau placés uniformément sur la surface du toit du calcul. pour chaque section de 1 cm 2 de l'entonnoir - 0,75 m 2 carré. Les sections de toit délimitées par des joints de dilatation et les murs sont équipés d'au moins deux cratères. Ils sont situés dans les endroits les plus bas et, entre eux et les parapets ou toute autre partie saillante du bâtiment, une distance minimale de 500 mm doit être respectée. Dans les zones situées dans un rayon d'un demi-mètre des sites d'installation des cratères, le toit est abaissé de 15 à 20 mm.

    Sélection du matériau ↑

    Les systèmes de drainage des matériaux sont divisés en deux groupes: plastique et métal. Choisissez-les en fonction du type de toiture. Toit en métal. Bien sûr, un métal plus approprié, comme pour les autres types, puis en plastique.

    La forme du profil rectangulaire et rond distingué.

    Le choix des solutions de couleur est assez large. Les nuances de rouge, de brun et de vert de la toiture sont plus populaires auprès des propriétaires, tandis que le blanc est un contraste éclatant dans la conception. Contrairement aux autres critères, la palette de couleurs est exclusivement la préférence du consommateur.

    Comment faire un drain: règles importantes ↑

    Pour que le système de drainage fonctionne de manière fiable, son installation doit être effectuée conformément aux exigences spécifiques:

    • la goulotte est installée avec un certain biais vers l'entonnoir à déchets. La pente devrait être d'environ 10 cm ou 1% pour chaque mètre linéaire de longueur. Dans une situation où deux tuyaux de drainage sont fixés au mur, la pente doit être faite dans les deux sens, en partant du milieu de la gouttière. Si le tuyau est simple et situé au centre du mur, les exigences pour le dispositif sont les mêmes, mais dans le sens opposé;
    • Dans les maisons aux formes compliquées, avec des façades en façade et des baies vitrées, la goulotte d'installation se plie pratiquement à chaque tour du toit. Par conséquent, assurez-vous de prendre en compte le fait que le nombre de coudes vers les emplacements des drains ne doit pas dépasser trois. Autrement, ils forment inévitablement une congestion à partir du feuillage et de divers débris.
    • Il est déconseillé de placer les tuyaux de drainage à l'entrée de la maison ou près de la porte du garage. Pendant la période de dégel en hiver, lorsque la neige fond sur le toit, de l'eau commence à couler sur eux et, le matin, du givre se forme à l'entrée du porche et des sentiers.

    [stextbox id = "infotxt" bwidth = "4" bcolor = "FAFAD2" bgcolor = "FDFDF1" bgcolorto = "FDFDF1"] Cependant, ceci peut être évité en installant un système anti-givrant. [/ stextbox]

    • Il est strictement interdit d'installer des tuyaux de drainage dans les coins intérieurs du bâtiment. Dans ces zones, le risque que la bande passante ne soit pas suffisante pour supporter le flux de pluie est beaucoup plus élevé. Et dans ce cas, parmi les résultats probables - débordement d’eau et violation de l’intégrité des éléments.

    Installation du système de métal et de plastique - les différences ↑

    Les produits fabriqués dans des matériaux divers présentent certaines différences d'assemblage: le métal est un peu plus difficile à assembler que le PVC, ce dernier ayant plus de petites pièces et caractéristiques que le métal. De plus, la déformation de la température en eux procède à chacun à sa manière.

    À l'installation des drains en plastique. contrairement au métal, utilisez des pièces profilées spécialement conçues pour compenser la déformation linéaire des éléments. Les produits en métal et en plastique sont fixés sur des supports de pas différents: métal - 90 cm au maximum et plastique - jusqu'à 60 cm.

    Pour l'assemblage de tous les éléments en plastique avec de la colle spéciale ou des joints en caoutchouc.

    [stextbox id = "warning" bwidth = "4" bcolor = "FAFAD2" bgcolor = "FDFDF1" bgcolorto = "FDFDF1"] Il n'est pas recommandé de combiner ces méthodes. [/ stextbox]

    Quel que soit le matériau de la gouttière, celui-ci doit être protégé de la neige et de la glace qui tombent sous une avalanche, ce qui peut provoquer des déformations. Par conséquent, sur les toits, ils installent des porte-renifleurs, qui doivent correspondre au type de toit. Par exemple, les panneaux tubulaires sont utilisés pour le carrelage en métal et les panneaux en treillis sont fixés aux panneaux naturels.

    Articles connexes:

    Que faut-il pour équiper le chauffage du toit et des gouttières? Drain sur un toit plat: règles d'installation. Comment réparer les drains: recommandations et méthodes. Drains de Ruukki: protection des murs et des toits en finnois

    Drainage externe sur SNiP

    Un mauvais calcul du système de drainage ou son absence entraîne l'apparition de moisissure sur les murs de la maison, l'érosion des fondations, l'inondation des sous-sols, la décomposition des structures en bois. Pour éviter la survenue de ces problèmes, il est possible de concevoir avec compétence le code de drainage interne ou externe.

    Choisir un système de drainage

    Le choix du type d'évacuateur de crues dépend de paramètres de construction tels que le nombre d'étages et le type de matériau de toiture.

    Les maisons de plus de 6 niveaux sont équipées d'un système de drainage interne, jusqu'à 5 niveaux - extérieur organisé, jusqu'à 2 niveaux - extérieur organisé ou non organisé.

    Selon le type de toit, un drainage interne est recommandé pour les maisons chauffées avec une toiture en rouleau ou en mastic, ainsi que sur les toits plats. Dans d'autres cas, système de drainage extérieur monté.

    Conception d'un système de drainage extérieur organisé

    Selon les normes et règles de construction, la création d'un projet de système de drainage devrait être fondée sur une justification.

    Le projet de drainage extérieur SNiP suppose:

    calcul de la surface du toit;

    calcul des précipitations;

    détermination de la température la plus basse possible.

    Exigences pour la conception du système de drainage:

    • les gouttières suspendues doivent être installées sur les toits avec un angle d'inclinaison d'au moins 15 °;
    • tous les éléments du drain doivent être conformes à la norme GOST 7623-75;
    • la distance entre les tuyaux de déversoir ne doit pas dépasser 24 m;

    le diamètre du tuyau est calculé en fonction de la surface du toit: 1,5 cm par 1 m 2

    l'angle d'inclinaison de la gouttière est de 0,2 à 0,3 ° ou de 2 à 5 mm par mètre linéaire;

    la profondeur minimale des gouttières est de 12 cm.

    Toutes les exigences ci-dessus sont pertinentes pour les régions à faible probabilité de congélation de l'eau. Sinon, l'organisation nécessite un déversoir interne.

    Calculs réalisés par SNiP:

    • le nombre de gouttières est calculé en fonction du périmètre du toit et de la longueur de la gouttière;
    • le nombre d'éléments de liaison, de raccords et de gouttières est déterminé en fonction du nombre de joints des pièces et du périmètre du toit;
    • le nombre de fixations dépend du matériau des gouttières et des tuyaux (pour le plastique, la distance entre les fixations est de 70 cm, pour le métal - 40 cm);
    • le nombre de bouchons avec un système de drainage ouvert est égal au nombre de ruptures de tuyaux;
    • le nombre d'entonnoirs est égal au nombre de descentes;
    • le nombre de tuyaux et d'éléments courbes est calculé en fonction de la hauteur et du périmètre du bâtiment, de la présence de projections architecturales, etc.

    Le calcul correct du drainage extérieur via SNiP est très important pour le propriétaire, cela résoudra tous les problèmes d'eaux usées et le système de drainage complétera harmonieusement la façade du bâtiment.

    En cliquant sur le bouton, vous acceptez le traitement de vos données personnelles (loi n ° 152-З) et acceptez les termes du contrat d'utilisation

    SNiP Krovli II-26-76

    Livret de règles
    Les toits
    Édition mise à jour du SNiP II-26-76 *

    4.4 Les toits en tôle ondulée, y compris les profilés, tôles métalliques, matériaux en pièces (tuiles, tuiles) posés sur des revêtements combinés isolés doivent être ventilés de manière à former un interstice (canal de ventilation) entre la couche d'isolation thermique et le toit qui communique avec l'air extérieur les zones de crête et l'isolation des matériaux fibreux - membrane hydro-protectrice du vent.
    Pour éviter la formation de condensat du grenier froid sur les surfaces des toits ci-dessus, le grenier doit être ventilé naturellement à travers les trous dans le toit (patins, crêtes, corniches, lucarnes, tuyaux d'échappement, etc.), dont la superficie totale est d'au moins
    1/300 de la surface de la projection horizontale du toit.
    4.5 La hauteur des canaux ventilés et les dimensions des bouches d'aération d'entrée et de sortie du canal dépendent de la pente, de la surface du toit et de l'humidité des couches internes du toit (tableau 2).
    T a b l et c a 2

    4.6 Dans les toits en tôle (sauf en aluminium) posés sur un sol solide, entre les tôles et le sol, il convient de prévoir une membrane de diffusion en masse (ODM) pour l’évacuation des condensats.
    4.7 Les structures porteuses de toiture (fermes, chevrons, chevrons, etc.) sont en bois, en acier ou en béton armé et doivent être conformes aux exigences des normes SP 16.13330, SP 64.13330 et SNiP 2.03.02. Dans les toits chauffés avec des structures en acier léger, des chevrons doivent être prévus à partir du profil thermique pour améliorer les performances thermiques de la structure. bande de vent
    4.8 La hauteur du toit de la clôture doit être conforme aux exigences des normes GOST 25772, SP 54.13330, SP 56.13330 et SNiP 31-06. Lors de la conception des toits, il est également nécessaire de prévoir d'autres éléments de sécurité spéciaux, notamment des crochets pour accrocher les échelles, des éléments de fixation des câbles de sécurité, des marches, des marches, des escaliers et passerelles fixes, des plates-formes d'évacuation, etc., ainsi que des éléments de protection contre la foudre pour les bâtiments.
    4.9 Sur les toits d'immeubles de grande hauteur (plus de 75 m [1]), en raison de l'impact accru de la force du vent, il est préférable de coller en continu le tapis de toiture à la base de matériaux denses et peu poreux (chape de ciment-sable ou d'asphalte, verre moussé, etc.), Les plaques d'isolation thermique doivent être collées au pare-vapeur et le pare-vapeur à la structure de support. La pose libre d'un tapis de couverture avec une charge de tuiles en béton sur une solution ou une couche de béton est autorisée, dont le poids est déterminé par le calcul de la charge du vent.
    4.10 Lors de la conception des toits, il convient de vérifier l’effet des charges supplémentaires imposées par les équipements, les véhicules, les personnes, etc. conformément à SP 20.13330.
    4.11 Sur les toits comportant un plancher en métal porteur et une couche d'isolation thermique en matériaux des groupes de combustibilité G2 - G4, les matériaux de combustibilité utilisés pour le remplissage des ondulations de revêtements de sol sur une longueur de 250 mm doivent être remplis. GN aux endroits où les planches sont adjacentes aux murs, aux joints de déformation et aux joints de déformation côtés de la crête et les toits endova. Si deux ou plusieurs couches d'isolant avec différents indices d'inflammabilité sont utilisés pour l'isolation de toiture, la nécessité de remplir les ondulations des revêtements de sol est déterminée par le groupe d'inflammabilité de la couche inférieure de matériau isolant.
    Le remplissage d'espaces vides n'est pas autorisé.
    4.12 Le transfert de charges dynamiques sur le toit provenant d'appareils et d'équipements installés sur le toit (toit) n'est pas autorisé.
    4.13 Lors de la reconstruction du revêtement combiné (toiture), s’il est impossible de maintenir l’isolation existante en termes de résistance et d’humidité, elle doit être remplacée; en cas de dépassement de la teneur en humidité admissible de l'isolant, mais avec une résistance satisfaisante, des mesures sont envisagées pour assurer son séchage naturel lors de l'exploitation du toit. Pour ce faire, dans l'épaisseur de l'isolation et / ou de la chape ou dans une isolation thermique supplémentaire (déterminée par la norme SP 50.13330) dans deux directions perpendiculaires, des canaux doivent être prévus qui communiquent avec l'air extérieur à travers les bouches d'aération situées dans les gouttières, les parois d'extrémité s'élevant au-dessus du toit des parties du bâtiment, ainsi que par les tuyaux d'aération installés au-dessus de l'intersection des canaux. Le nombre de buses et le temps de séchage doivent être déterminés par calcul (annexe B).
    4.14 Afin d’éliminer les cloques sur le tapis de toiture, il est permis de réaliser un collage en bande ou à point de la couche inférieure du tapis
    matériaux de rouleau.
    4.15 Dans les dessins d'exécution du revêtement (toiture) des bâtiments, il est nécessaire d'indiquer: la structure de la toiture, le nom et la marque des matériaux et produits, en se référant aux documents relatifs à la normalisation;
    la magnitude des pentes, l'installation de tuyaux de drainage et l'emplacement des joints de dilatation;
    détails de la toiture dans les endroits où sont installées des gouttières, gouttières et culées de murs, parapets, gaines de ventilation et d'ascenseurs, gouttières, tuyaux, fenêtres de toit et autres éléments structurels.
    Les dessins d'exécution de la partie construction du projet doivent indiquer la nécessité de mettre au point des mesures de protection contre l'incendie, de contrôler le respect des règles de sécurité incendie et des règles de sécurité applicables aux travaux de construction et d'installation.
    5 toits roulés et mastic
    5.1 Les toits en rouleaux sont constitués de bitume et de matériaux bitume-polymère avec des bases en carton, en fibre de verre et combinées, et sont constitués de fibres polymères, de matériaux élastomères, de membranes TPO, de membranes en PVC et de matériaux similaires répondant aux exigences de GOST 30547 et de toitures en mastic. - de bitume, de bitume-polymère, de bitume-caoutchouc, d'émulsion de bitume ou de mastic polymère, satisfaisant aux exigences de GOST 30693, avec des matériaux de renforcement en fibres de verre ou des joints en fibres de polymère.
    5.2 Les toits en matériaux laminés et en mastic peuvent être réalisés dans les options traditionnelles (avec l'emplacement du tapis d'étanchéité sur l'isolation) et en inversion (avec la disposition du tapis d'étanchéité sous l'isolation) (Annexe D).
    5.3 La solution constructive d’une couverture de toit dans la variante à inversion comprend: des dalles en béton armé préfabriquées ou monolithiques, une chape en mortier de ciment ciment, ou une couche formant une pente, par exemple en béton léger, un apprêt, une moquette imperméabilisante, une couche isolante thermique, une couche de protection (de filtrage), une charge en gravier carreaux de béton.
    Dans le toit à retournement, seules les dalles à faible absorption d'eau (pas plus de 0,7% en volume pendant 28 jours) doivent être utilisées comme isolants thermiques, par exemple en mousse de polystyrène extrudée.
    5.4 Dans les toits exploités et à inversion comportant une couche de sol et un système paysager, le tapis d'étanchéité doit être fabriqué dans un matériau résistant à la pourriture et aux dommages causés par les racines des plantes. Dans le toit des matériaux qui ne résistent pas à la germination par les racines des plantes fournissent une couche anti-racine.
    5.5 Le nombre de couches de moquette d'étanchéité dépend de la pente du toit, de l'indice de flexibilité et de la résistance thermique du matériau utilisé et doit être pris en compte dans les recommandations des tableaux D.1 à E.3 de l'annexe D.
    Il est recommandé d’utiliser une couverture en mastic principalement dans les nouvelles constructions en cas de topographie difficile du revêtement, ainsi que dans la réparation des toits existants.
    5.6 La base d’un tapis d’étanchéité peut être constituée de surfaces planes:
    plaques de base en béton armé, dont les joints sont scellés avec du mortier de ciment-sable de qualité non inférieure à 100 ou avec du béton non inférieur à B 7.5;
    des plaques d'isolation thermique qui doivent résister aux solvants organiques (essence, acétate d'éthyle, nefras, etc.), aux mastics froids et à la résistance aux effets de la température des mastics chauds; Des plaques d'isolation thermique en polystyrène expansé et autres isolants combustibles peuvent être utilisées lorsque les conditions sont remplies. 5.11. Les panneaux d'isolation thermique en verre mousse, en mousse de polystyrène et en laine minérale peuvent avoir une surface inclinée réalisée en usine, offrant une pente au tapis d'imperméabilisation;
    Isolation thermique monolithique du béton léger, ainsi que des matériaux à base de ciment ou de liant bitumineux avec agrégats efficaces - perlite, vermiculite, granulés de mousse, etc.
    chapes monolithiques de nivellement en mortier de ciment ciment et béton bitumineux, ainsi que chapes préfabriquées (sèches) de deux tôles pressées à plat en chrysotile ciment de 10 mm d'épaisseur selon GOST 18124 ou de deux panneaux de particules agglomérés au ciment de 12 mm d'épaisseur selon GOST 26816, fixés avec des vis les joints des plaques dans les différentes couches ne correspondaient pas.
    5.7 La possibilité d'utiliser un isolant comme base pour un tapis d'étanchéité (sans dispositif de chape de nivellement) devrait être basée sur les charges agissant sur le toit, en tenant compte des caractéristiques élastiques de l'isolation thermique (résistance à la traction, allongement relatif, module d'élasticité).
    L'épaisseur et le renforcement de la chape en ciment-sable utilisée comme plate-forme pour l'équipement, le stationnement pour voitures, etc. et la pose sur des panneaux isolants légers (laine minérale, mousse de polystyrène, fibre de verre) établit également le calcul, en tenant compte des caractéristiques élastiques des panneaux isolants.
    5.8 Une couche séparatrice de matériau en bande doit être prévue entre la chape en ciment et sable et l'isolation thermique poreuse (fibreuse), ce qui exclut l'isolation contre l'humidité pendant la pose de la chape ou les dommages à la surface d'un isolant thermique fragile (par exemple, en verre mousse).
    5.9 Les chapes de nivellement doivent comporter des joints thermorétractables jusqu’à 10 mm de large, divisant la chape en mortier de ciment et de sable en zones ne dépassant pas 6 à 6 m et en béton bitumineux sableux à une hauteur ne dépassant pas 4 à 4 m. avec des plaques d'appui de 6 m de long, ces zones doivent être de 3 à 3 m.
    5.10 Pour les joints thermorétractables, il convient de prévoir des bandes - compensateurs de 150–200 mm de large en matériau en rouleau, avec un collage sur les deux bords d'une largeur d'environ 50 mm.
    5.11 Les plaques d’isolation thermique en mousse de polystyrène et autres isolants combustibles peuvent être utilisées comme base pour l’imperméabilisation des tapis en matériaux laminés sans chape de nivellement l'isolation n'est pas autorisée.
    Si les plaques d'isolation thermique et le matériau de couverture posés sur l'isolation thermique sont incompatibles, une couche de séparation en fibre de verre ou en géotextile d'une densité d'au moins 100 g / m2 doit être prévue entre eux.
    5.12 Un pare-vapeur protégeant la couche d'isolation thermique et le socle sous le toit de l'humidité humectant l'humidité vaporeuse des locaux doit être fourni conformément aux exigences de la norme SP 50.13330. Le pare-vapeur doit être continu et imperméable.
    À la jonction de la couche isolante et des murs, des lampes, des mines et des équipements traversant le plancher ou le grenier, le pare-vapeur doit être élevé à une hauteur égale à l’épaisseur de la couche isolante et doit être enroulé sur les bords du compensateur métallique et collé de manière hermétique ou soudé.
    5.13 Lors de la fixation du tapis de couverture avec des fixations, leur inclinaison est déterminée en calculant la charge due au vent (annexe E).
    5.14 Aux endroits où il y a des dénivelés adjacents au toit des parapets, des murs des côtés des lampes, des passages, des entonnoirs de drainage, des gaines de ventilation, etc. fournir un tapis d'étanchéité supplémentaire, le nombre de couches qu'il est recommandé d'appliquer à l'annexe D.
    5.15 Des couches supplémentaires de moquette d'étanchéité en matériaux laminés et en mastic doivent être placées sur des surfaces verticales d'au moins 250 mm.
    Conformément à la norme GOST 30693, la force d'adhérence de la couche inférieure d'un tapis de toiture avec une chape et entre les couches doit être d'au moins 1 kgf / cm2.
    5.16 Les bitumes chauds et froids, les mastics de caoutchouc intelligent, de bitume de polymère et d'émulsion de bitume, ainsi que les matériaux de laminage à rouleaux, en fonction de la pente du toit, doivent avoir une résistance à la chaleur non inférieure à celle indiquée dans le Tableau 3.
    T a b l et c a 3

    5.17 Sur les toits (types K-1 et K-2, Annexe D) présentant une pente pouvant aller jusqu'à 10% (jusqu'à 6 °) à partir de mastic ou de rouleaux de bitume et bitume-polymère revêtus d'un pansement à grain fin, une couche protectrice devrait être constituée de gravier fraction 5-10 mm ou de vinaigrette à grains grossiers (miettes de pierre) avec une marque de résistance au gel d'au moins 100, incrustée dans du mastic. L'épaisseur de la couche protectrice de gravier doit être de 10 à 15 mm et celle du pansement de 3 à 5 mm. Dans les toits en mastic, la peinture de protection doit résister aux effets du rayonnement solaire. Dans l'endovo d'un tel toit sur une largeur de 1,5 m, une couche protectrice de gravier ou de pansement à grains grossiers doit être fournie.
    5.18 La couche de protection des toits en exploitation (type K-3, annexe D) doit être en dalle ou monolithique en matériaux non combustibles GN avec un degré de résistance au gel d'au moins 100, une épaisseur d'au moins 30 mm et une résistance déterminée par un calcul de contrainte selon SP 20.13330. avec couverture d'herbe - sol. Dans une couche protectrice monolithique de toits opérés, les joints thermorétractables remplis de mastic d’étanchéité jusqu’à 10 mm de large ne doivent pas dépasser 1,5 m dans des directions mutuellement perpendiculaires.
    5.19 Sur les toits où la maintenance des équipements qui y sont placés (ventilateurs de toit, etc.), les passerelles et les plates-formes entourant les équipements en matériaux doivent être aménagées conformément à 5.18. Sur les toits ne nécessitant que de l'entretien, l'utilisation de passerelles en bois, de tuiles en caoutchouc ou de matériaux laminés polymères est autorisée. Les passerelles ne devraient pas empêcher l'eau de s'échapper du toit; pour cela, ils doivent être pourvus de canaux ou du fond - du matériau de drainage.
    5.20 Dans les toits d'inversion opérés (type K-4, annexe D), conçus pour accueillir des cafés, des terrains de sport, des salons de bronzage, des parcs de stationnement, etc. la couche protectrice doit être constituée de mortier ciment-sable ou de béton armé monolithique, ou de dalles de béton sur une couche de mortier ciment-sable, sur des supports spéciaux ou sur des géotextiles.
    5.21 Couche de protection de la toiture dans les zones de nettoyage pour poussière industrielle, neige, stockage de matériaux, etc. prévoir des matériaux de mortier ou de dalle ciment-sable posés sur du mortier ciment-sable conformément aux exigences de 5.18.
    5.22 Sur les toits non-exploités en matériaux élastomères et thermoplastiques laminés, réalisés par la méthode d'installation libre, il est nécessaire de prévoir une couche de chargement de dalle ou de gravier, dont la masse est déterminée par le calcul de la charge due au vent (annexe E).
    5.23 Surface maximale admissible du toit en matériaux laminés et en mastic des groupes de combustibilité G-2, G-3 et G-4 avec une épaisseur totale de moquette imperméabilisante jusqu'à 8 mm, non protégée d'une couche de gravier ou d'un revêtement à gros grains, ainsi que de la zone des zones séparées par des pare-feu (par murs) ne doit pas dépasser les valeurs du tableau 4.
    5.24 Les ceintures coupe-feu doivent être constituées de couches de protection des toits utilisés (5.18) d'une largeur minimale de 6 m, traversant la base sous le toit (y compris l'isolation thermique) en matériaux des groupes de combustibilité G-3 et G-4 sur toute l'épaisseur. ces matériaux.
    T a b l et c a 4

    5.25 Aux endroits de passage à travers le toit des entonnoirs du drain interne, une diminution de 15 à 20 mm dans un rayon de 0,5 à 1,0 m du niveau du tapis imperméabilisant et du bac récepteur d’eau est envisagée.
    L'axe de l'entonnoir doit être situé à une distance d'au moins 600 mm du parapet et des autres parties des bâtiments faisant saillie au-dessus du toit.
    5.26 Dans un joint de dilatation avec compensateurs métalliques, un pare-vapeur doit recouvrir le compensateur inférieur, et une isolation compressible est fournie dans le joint, par exemple en fibre de verre coupée selon GOST 31309 ou en laine minérale selon GOST 21880.
    5.27 Dans les toits de bitume et de matériaux de laminage et de mastic polymère-bitume situés à des endroits adjacents aux surfaces verticales, il est possible de prévoir des côtés en forme de coin inclinés avec des côtés d'environ 100 mm [2, 3].
    5.28 Aux endroits où le toit rejoint les parapets jusqu’à 450 mm d’épaisseur, des couches de moquette imperméabilisantes supplémentaires peuvent être posées sur le bord supérieur du parapet avec la doublure des points de jonction en acier galvanisé et sa fixation à l’aide de béquilles.
    Sur les toits constitués de membranes TPO ou de membranes PVC, un tapis d'étanchéité supplémentaire en ces matériaux peut être soudé à un compte-gouttes en métal TPO ou en métal PVC.
    5.29 Sur les toits avec un parapet haut (plus de 450 mm), la partie supérieure du tablier de protection peut être fixée à l'aide d'un rail de serrage en métal sur les vis autotaraudeuses et protégée par un scellant, et la partie supérieure du parapet est protégée par un toit en acier, fixée au moyen de béquilles ou recouverte de plaques de support ].
    5.30 Dans les lieux de passage à travers le toit des tuyaux, il est recommandé de prévoir l’utilisation de tuyaux en acier à brides (ou de vitres en béton armé) et d’étanchéifier le toit à cet endroit. Les ancres doivent également être scellées. Sur les contiguïtés du toit aux buses et aux ancrages, il est permis de prévoir des pièces profilées en caoutchouc, ainsi que dans les toitures des membranes en PVC - des pièces constituées de flans de PVC renforcés (verres, pièces profilées) [2].
    5.31 Il est recommandé de renforcer le toit au niveau de l'avant-toit avec un drainage externe avec une couche supplémentaire de moquette imperméabilisante en rouleau d'une largeur minimale de 250 mm collée à la base sous le toit (dans les toits en rouleau de bitume et de matériaux bitume-polymère), ou avec une seule couche de mastic avec joint de renforcement ( dans les toits de mastic). Dans les toits en matériaux élastomères (par exemple en EPDM), le tapis d'imperméabilisation est collé au goutte-à-goutte et, à partir de membranes en TPO ou de membranes en PVC, le tapis est soudé au goutte-à-goutte en TPO ou en PVC [2].
    5.32 Il est recommandé de renforcer le toit d'une pente de 3,0% ou plus avec une largeur de 150–250 mm de chaque côté de la crête et une largeur de la vallée de 500–750 mm (à partir de la ligne de pliage) avec une couche d'un tapis d'étanchéité supplémentaire en bitume ou en rouleaux bitume-polymère. matériau (dans les toits en rouleau de bitume et de matériaux bitume-polymère) ou une couche de mastic renforcé (dans les toits en mastic) conformément à l'annexe D.
    5.33 Sur les toits recouverts de végétation et les toits renversés, il convient d’utiliser des entonnoirs avec anneau de drainage pour drainer l’eau, ainsi que des éléments supplémentaires en matériau résistant à la pourriture, par exemple en plastique.
    5.34 On trouvera à l’annexe G des exemples de solutions aux problèmes de toiture en tôle laminée ou laminée.
    6 toits faits de matériaux à la pièce et de tôles ondulées
    Sur les toits de pièces et de tôles ondulées [3, 4] utilisées: tuiles, tuiles, toiles ondulées, chrysotile-ciment, fibres de ciment, tôles d'acier, de cuivre et d'aluminium et toitures métalliques. Les solutions constructives de ces toits figurent à l’Annexe Z.
    6.1 Toits de ciment-sable et de carreaux de céramique
    6.1.1 L'inclinaison d'un toit en tuiles dépend de la forme de la tuile et du type de son installation (tableau 5) [4].
    T a b l et c a 5

    6.1.2 Le tableau 6 indique les exigences supplémentaires pour le toit en tuiles ciment-sable, en fonction de la pente.
    T a b l et c a 6

    Les toits en tuiles ciment-sable peuvent avoir les solutions de conception suivantes:
    l'épaisseur de l'isolant est inférieure à la hauteur du chevron: le film de diffusion (hydro-protecteur) est agencé pour former deux conduits de ventilation (tableau З.1, annexe З);
    l'épaisseur de l'isolant thermique est égale à la hauteur du chevron: le film de diffusion (hydroprotecteur) est placé sur la surface de l'isolant thermique avec la formation d'un canal de ventilation unique au-dessus (tableau H.1, annexe 3);
    l'épaisseur de l'isolation est supérieure à la hauteur du chevron: dans ce cas, une couche supplémentaire d'isolation peut être située en dessous entre les barres transversales du cadre ou sur le dessus des chevrons entre des barres supplémentaires dont la hauteur est égale à l'épaisseur de l'isolation supplémentaire.
    6.1.3 La section et le gradin des chevrons établissent le calcul de l’effet de la charge sur la SP 20.13330. Le contre-réseau doit être constitué de barres d’une section minimale de 30 50 mm.
    6.1.4 La solution constructive du débord d’avant-toit doit assurer la libre circulation de l’air dans les gaines de ventilation du toit.
    6.1.5 Dans les gouttières, l’étanchéité sous la toiture est assurée par une membrane imperméable.
    6.1.6 Des exemples de solutions aux détails du toit sont donnés à l'annexe I.
    6.1.7 Lors de la conception d'un toit en tuiles, déterminez l'inclinaison de la latte (longueur de la pente) et la longueur du toit (annexe K).
    6.2 Toits de bardeaux
    6.2.1 La base sous le toit des bardeaux est un plancher solide, qui peut être constitué de:
    planches de conifères cannelées ou parées, ne dépassant pas le grade 2 (GOST 8486), ayant une teneur en humidité ne dépassant pas 20%;
    contre-plaqué de marque FK (GOST 3616.2) résistant à l'humidité, avec une teneur en humidité ne dépassant pas 12%;
    panneaux de particules orientées (OSB) avec une teneur en humidité ne dépassant pas 12%.
    6.2.2 Le pas et la section transversale des chevrons sont déterminés par calcul en fonction des charges réelles. L'épaisseur du sol massif, en fonction des gradins, est conforme à la table 7.
    T a b l et c a 7

    6.2.3 Sous le tapis de toiture en tuiles de bitume, il convient de prévoir une couche de revêtement en matériau laminé, posée sous la tuile sur toute la surface du toit et servant d’étanchéité supplémentaire sur les pentes de 20% (12) à 33% (18). Sur de grandes pentes, la couche de revêtement n’est envisagée que sur les avant-toits et les surplombs de pignon, sur les lieux de passage à travers le toit de canalisations, de mines, de gouttières et de contiguïtés aux murs.
    6.2.4 Des exemples de solutions aux détails du toit sont donnés à l’annexe L.
    6.3 tuiles de toit
    6.3.1 Le toit en tuiles (ardoise naturelle, fibres de ciment, chrysotile-ciment, composites) comprend un revêtement de sol plein de panneaux le long des chevrons, une couche d’étanchéité en matériaux en rouleau sur laquelle les tuiles sont posées.
    6.3.2 Des clous résistants à la corrosion (en cuivre ou en acier galvanisé) ou des goupilles et des vis pour ardoises d'un diamètre de chapeau d'au moins 9 mm, ainsi que des gabarits anti-vent sont utilisés pour fixer les tuiles de toiture.
    6.3.3 La ventilation du toit en tuiles est assurée par des patins ventilés, des lucarnes et des aérateurs à pièces.
    6.3.4 Il est permis d'utiliser des carreaux de grand format sur la latte (annexe M). Les détails de la jonction du toit des tuiles avec les murs, les parapets et autres structures verticales devraient inclure des tabliers en métal (par exemple en acier de toiture galvanisé, cuivre, plomb, aluminium); dans ces endroits, il est également recommandé de fournir la couche d'imperméabilisation inférieure.
    6.4 Toits en tôle ondulée, y compris profilés
    Des solutions constructives pour les toits en tôle ondulée, y compris les tôles profilées, sont données dans l’Annexe 3. Les exemples de solutions pour résoudre les détails de ces toits figurent dans les Annexes H et P.
    Feuilles bitumineuses
    6.4.1 Les toits de tôles ondulées au bitume devraient être installés sur des pentes de 20% (12?) Ou plus. Lorsque les pentes du toit de 10 à 20% (de 6 à 12?) Sous les plaques ondulées doivent être pourvues d’un film d’étanchéité.
    6.4.2 La base sous la toiture des tôles ondulées bitumineuses devrait être attribuée en fonction de la pente de la toiture.
    Avec une pente de 10 à 20% (de 6 à 12), un revêtement de sol continu en panneaux ou en contreplaqué est nécessaire (6.2.1). la valeur du chevauchement longitudinal doit être d’environ 300 mm et le chevauchement latéral est égal à deux vagues. Les joints transversaux entre les tôles ondulées doivent être scellés avec un joint fourni avec les tôles.
    Avec une pente de 20 à 25% (de 12 à 15), le pas de la latte doit être pris égal à environ 450 mm, le chevauchement longitudinal doit être d’environ 200 mm et le chevauchement latéral égal à une vague.
    Avec une pente de plus de 25% (plus de 15), le pas de la latte doit être d’environ 600 mm, le chevauchement longitudinal doit être d’environ 170 mm et le chevauchement latéral égal à une vague.
    6.4.3 Dans la gouttière et sur la section de gouttière, il est recommandé de prévoir une caisse pour le plateau mural sous la forme d'un plancher en carton plein d'une largeur de 700 mm.
    La gouttière peut être fournie en acier galvanisé ou en aluminium; les feuilles ondulées doivent couvrir au moins 150 mm de large.
    6.4.4 Pour fixer le toit de plaques ondulées au mur, au parapet et à la cheminée, utilisez des pièces d’angle, qui sont fixées à l’aide de vis, en passant à travers les crêtes des vagues de plaques ordinaires; en même temps, ils sont installés sur une pente recouvrant au moins 150 mm et le creux de la pente n’est pas inférieur à une vague.
    6.4.5 La fixation des tôles sur les poutres en acier et en béton armé doit être effectuée à l'aide de crochets ou de supports en acier galvanisé et de barres en bois munies de vis galvanisées conformes aux normes GOST 1144, GOST 1145 et GOST 1146.
    6.4.6 Les éléments en acier destinés à la fixation des tôles ondulées à la latte et aux tronçons doivent être protégés contre la corrosion.
    Le nombre de feuilles de fixation à la caisse à l'aide de clous ou de vis, le pas des lattes ou des rebords sont déterminés par le calcul de la charge utile conformément au chapitre SP 20.13330; Toutefois, le nombre d'attaches doit être d'au moins 4 par feuille et le nombre de fixations anti-vent dans la rangée de corniche doit être d'au moins 2 par feuille.
    Feuilles de ciment au chrysotile
    6.4.7 Les feuilles ondulées en ciment de chrysotile et les produits sans finition de surface ou peints sont utilisés pour la toiture.
    6.4.8 Les toits de tôles ondulées en chrysotile-ciment devraient être installés sur des pentes de 20% (12?) Ou plus. Lorsque les pentes du toit de 10 à 20% (de 6 à 12?) Sous les plaques ondulées doivent être pourvues d’un film d’étanchéité.
    6.4.9 Pour les toits de bâtiments résidentiels, des tôles profilées CB 40/150 (vagues moyennes, hauteur des vagues - 40 mm, espacement des vagues - 150 mm) sont envisagées, et pour les bâtiments industriels - plaques profilées CE 51/177 (moyenne européenne, hauteur des vagues - 51 mm, pas d'onde - 177 mm) [5].
    6.4.10 Sur la pente, la vague du bord de couverture de la feuille ondulée du profilé CB 40/150 devrait chevaucher la vague du bord recouvert de la feuille adjacente et celle de la feuille de profilé CE 51/177 - la moitié de la vague de la feuille adjacente. Le long de la pente du toit, les feuilles ondulées en ciment de chrysotile doivent se situer au moins à 150 mm [5].
    6.4.11 Une caisse de barres ordinaires de section 60x60 mm peut être une base sous le toit de feuilles ondulées de chrysotile-ciment de bâtiments civils avec grenier. Pour assurer un chevauchement longitudinal dense, toutes les barres impaires obreshetka doivent avoir une hauteur de 60 mm et même 63 mm. Le pas des lattes ne doit pas dépasser 800 mm. Le bois de conifères est utilisé pour les barres fissurées conformément aux exigences de la norme SP 64.13330.
    6.4.12 Il est recommandé d'utiliser une barre d'une hauteur de 65 mm sur l'avant-toit, deux barres de faîte d'une section de 70 × 90 mm et 60 × 100 mm sur l'arête, ainsi que le long de la crête de barres de faîtage supplémentaires de même section que les barres ordinaires.
    6.4.13 Dans les bâtiments industriels, la base sous le toit des tôles ondulées en chrysotile-ciment est constituée de poutres en acier ou en bois.
    6.4.14 Pour la conjugaison des éléments de couverture en tôles ondulées en ciment de chrysotile, fournir des pièces en forme de ciment en chrysotile (supplémentaires) conformément à GOST 30340. En l’absence de pièces en forme de ciment en chrysotile, il est permis ) ou de
    alliage d'aluminium.
    6.4.15 Si la longueur du bâtiment est supérieure à 25 m, des joints de compensation doivent être prévus pour compenser les déformations du toit, situés par incréments de 12 m pour les feuilles de chrysotile-ciment non protégées par un revêtement imperméable et de 24 m pour les feuilles hydrophobes et peintes.
    6.4.16. Les exigences relatives aux détails du toit des feuilles de chrysotile-ciment sont similaires aux exigences énoncées aux 6.4.3 à 6.4.6.
    Feuilles de fibres de ciment
    6.4.17 Les toits de plaques de fibres de ciment ondulées devraient être installés sur des pentes d'au moins 20? (36%) et sur les pentes 7 à 20? (12 - 36%) sous les feuilles ondulées - une couche d’étanchéité supplémentaire.
    Feuilles de fibres de ciment ondulées produites dans les tailles 920? 585 mm, 920? 875 mm et 1130? 1750 mm avec un pas de vague de 177 mm et un chevauchement de 125 mm de long (les deux premiers); avec un pas de vague et un chevauchement sur la longueur - 150 mm (le troisième).
    6.4.18 Les exigences relatives à la base sous le toit des feuilles de fibres de ciment sont similaires à celles énoncées au 6.4.11.
    6.4.19 Les exigences relatives aux détails du toit des tôles en fibres de ciment sont similaires aux exigences énoncées aux 6.4.3 - 6.4.6, 4.6.12 - 4.6.15.
    Tôles profilées en métal, y compris les tuiles métalliques
    6.4.20 Des feuilles de toiture sont fournies avec des tôles d'acier recouvertes de zinc, d'alyumotsinkovy ou d'aluminium, de peintures de protection décoratives selon GOST 24045, de tôles profilées en aluminium, de tuiles métalliques et de tuiles composites.
    6.4.21 Les toits de tôles profilées fournissent plus de 20% (12 °) de pentes; sur des pentes de 10 à 20% (6 ° à 12 °), il est nécessaire de sceller les joints longitudinaux et transversaux entre les feuilles ou - la couche d'étanchéité sous les feuilles.
    Le chevauchement de la tôle profilée le long de la pente doit être d’au moins 250 mm et en travers de la pente - d’une ondulation à la fois.
    6.4.22 La base sous la toiture de la tôle profilée est constituée de barres de bois ou de poutres métalliques.
    La capacité portante de la base sous le toit est définie en fonction de la charge conformément à SP 20.13330.
    6.4.23 Les plaques professionnelles sont fixées aux pannes à l'aide de vis autotaraudeuses et d'un disque d'étanchéité en EPDM.
    6.4.24 À la jonction du toit de la tôle profilée en métal et des murs, fournissez des tabliers en tôle d'acier avec un revêtement de zinc ou de polymère. Ils sont montés sur des rivets, et entre eux une seule couture couchée. Les éléments en forme de crête et de corniche, ainsi que les tabliers pour les passes de finition à travers le toit peuvent comporter un «peigne» en forme de section transversale d'une feuille métallique professionnelle.
    6.4.25 Les toits en tuiles métalliques et en tuiles métalliques composites doivent être utilisés sur des pentes de plus de 20% (12 °). Sur les pentes de 10 à 20% (de 6 ° à 12 °), une couche d'imperméabilisation doit être prévue sous la dalle métallique.
    6.4.26 La base sous le toit de tuiles en métal et en composite est un revêtement de sol en panneaux bordés.
    La distance entre les lattes dépend du pas de la tuile.
    6.4.27 En plus des parties principales de l’avant-toit, de la faîtière, du bac de drainage (gouttière), le toit est complété par un ensemble d’accessoires de couverture (mastic de faîtage, bouchon, pare-neige, etc.).
    6.4.28 Pour la ventilation du toit isolé, il convient de prévoir un ou deux conduits de ventilation en fonction de la solution de conception (annexe 3). L’échappement se fait par l’arête ou le tuyau d’échappement situé sur la pente. Des solutions constructives du toit des tôles profilées sont données dans l'annexe Z.
    6.4.29 Sur le pignon du porte-à-faux du toit, il convient de prévoir une planche de bois d'extrémité, qui doit être plus haute que la caisse à la hauteur de la tuile en métal. Plaque de vent en métal avec chevauchement du noeud supérieur.
    6.4.30 Sur le lieu d'installation de la gouttière, prévoir une base solide dont l'épaisseur est égale à l'épaisseur de la latte. La goulotte est posée avec un chevauchement d'au moins 150 mm et le joint est scellé.
    7 toits en tôle
    7.1 Pour les toits en matériaux en feuilles utilisés: acier (GOST 14918) d'une épaisseur maximale de 0,6 mm; nuance de cuivre M1 (GOST 859) d'une épaisseur de 0,6 ou 0,7 mm, d'une largeur de rouleau de 600 et 670 mm, en feuilles - 1000 mm; Grade de zinc C-2 (GOST 3640) d’une épaisseur maximale de 0,6 mm; zinc-titane d'une épaisseur de 0,7 mm, d'une largeur de rouleau de 500, 600 et 670 mm, de feuilles - 1000 mm; aluminium (GOST 21631) d’une épaisseur de 0,7 mm, d’une largeur de rouleau de 500 ou 650 mm, de tôles - 1000 mm [6, 7].
    7.2 Les colliers, les attaches, les gouttières et les tuyaux, ainsi que les composants pour le revêtement des culées du toit aux structures saillantes au-dessus, doivent être fournis avec des matériaux conformes à leur compatibilité (tableau P.2, annexe P). La hauteur du toit à la jonction doit être d'au moins 250 mm.
    7.3 La base sous le toit en tôle d'acier et en aluminium est un revêtement en bois de barres ou de panneaux de bois résineux (GOST 24454).
    Le porte-à-faux en tôle d’acier et en aluminium doit être prévu sous la forme d’un plancher d’embarquement continu d’une largeur minimale de 700 mm, puis d’un pas ne dépassant pas 200 mm parallèlement aux barres du porte-à-faux - obreshetka. Dans ce cas, le revêtement doit alterner avec le panneau sur lequel sont placées les coutures couchées des peintures jointes. Dans les tranchées, la caisse devrait se présenter sous la forme d’un plancher en carton plein d’une largeur maximale de 700 mm.
    7.4 La base sous le toit en zinc-titane et en cuivre est constituée d'un plancher en bois massif composé de panneaux d'une épaisseur minimale de 24 mm, de contreplaqué FC résistant à l'humidité (GOST 3616.2) d'une épaisseur de 22–24 mm ou OSB (aggloméré orienté).
    La capacité portante de la base sous le toit doit être installée en tenant compte de la charge existante, conformément à la norme SP 20.13330.
    7.5 Lors du choix d'un matériau pour la toiture, il est nécessaire de prendre en compte leurs indicateurs physico-mécaniques (tableau P.3, annexe P). Des métaux tels que le cuivre, l'aluminium, le zinc-titane, ont des taux de dilatation linéaires élevés; il convient donc de compenser la dilatation des toits le long des pentes.
    La longueur optimale de la pente du toit de ces métaux ne doit pas dépasser 10 m, lorsque fixée avec un klyammer coulissant. Avec une longueur plus longue de la pente, il convient de prévoir des joints compensateurs, des joints thermiques et de longues pinces coulissantes placées le long de la pente dans les replis debout.
    7.6 La conception des joints transversaux des tôles (joints de dilatation) et des goulottes de drainage dépend de l'angle d'inclinaison du toit (annexe C).
    L'emplacement des pinces fixes (rigides) sur le plan principal du toit (3 m de large) dépend de sa pente (Annexe C).
    7.7 Des pinces fixes (rigides) doivent être prévues pour fixer le toit autour des structures dépassant.
    Lorsque la goulotte de drainage a une longueur supérieure à 8 m, les joints des feuilles doivent être fournis sous la forme d’un double pli allongé avec des joints d’étanchéité.
    7.8 Il est permis de fournir aux compensateurs d'éléments des bandes élastiques en caoutchouc synthétique.
    7.9 La fixation des matériaux en feuille devrait être munie de colliers de fixation fixés à la base avec des clous résistant à la corrosion ou des vis autotaraudeuses.
    La combinaison des peintures de toiture le long de la pente doit être réalisée avec des plis doubles, en travers de la pente. Quand la pente du toit dépasse-t-elle 35? la connexion le long de la pente avec des joints debout est autorisée.
    Sur les plans principaux des toits, le nombre de taquets est déterminé en calculant la charge du vent; la force calculée pour tirer le taquet est d’environ 500 N. Le nombre de taquets est doublé sur le faîte du toit et sur les surplombs du périmètre du bâtiment.
    7.10 Avec une pente de toit de 3 à 7? (de 5 à 12%) scellez les plis à l’aide d’une bande de scellement pré-comprimée (PSUL) sur la longueur du pli le long de la pente à au moins 3 m du mur sous les gouttières.
    7.11 Les solutions constructives des toits figurent à l’annexe P (tableau P.1) et des exemples de solutions aux problèmes de toiture figurent à l’annexe C.
    8 Toit de panneaux de bac en béton armé
    8.1 Les toits de Bezrulonnye en panneaux de goulottes en béton armé [8] sont conçus pour les bâtiments dotés d'un grenier ventilé. Ces toits comprennent des panneaux de toiture en béton armé, des bacs de rétention en béton armé (avec drainage interne) avec une couche d'étanchéité protégeant des compositions de peinture à base de mastic (à partir de bitume-polymère à froid ou de mastic à base de polymère selon GOST 30693) et d'éléments supplémentaires (panneaux de brise, colonnes de support, poutres, etc.) p.).
    8.2 Dans les endroits où les blocs de ventilation, les conduites et autres matériels de génie civil sont autorisés, les panneaux en béton armé doivent comporter des ouvertures avec un cadre dépassant d'au moins 100 mm de hauteur.
    8.3 L'enlèvement des gouttières des panneaux de toiture avec drainage externe sur le bord du mur extérieur doit être d'au moins 600 mm et avec un drainage interne d'au moins 100 mm.
    8.4 Des orifices de ventilation devraient être prévus dans les panneaux de murs de frise de soutien, dont la superficie totale dans chacun des murs longitudinaux est acceptée par analogie avec l'exigence 4.4.
    8.5 Joints entre les panneaux de toiture, les bacs de captage, ainsi que les joints de ces éléments avec des gaines de ventilation, des panneaux de frise frontale, des tours d’aération, etc. doivent être situés au-dessus de la surface de drainage principale des panneaux de toiture et des bacs de captage.
    8.6 Les plateaux de drainage doivent être à portée unique. Il est interdit de passer par le bas des plateaux de drainage, des tours d’aération, des baies radio, des antennes de télévision, etc.
    8.7 Dans les toits avec un système de drainage externe non organisé pour un joint de faîtage entre des panneaux de toiture, des lattes en béton armé en forme de U (Annexe T) sont prévues pour la jonction des panneaux de toiture et des goulottes de drainage avec des panneaux de frise frontale - tabliers en acier galvanisé avec goujons fixés au panneau de protection tuiles de parapet, et aux endroits où les panneaux de toit sont accouplés à des gaines de ventilation, il y a des tabliers en acier pour toiture galvanisé avec leurs chevilles fixées au plan vertical du ventilateur yatsionnyh mines et joint d'étanchéité entre la paroi du puits et le tablier de la bande d'étanchéité.
    8.8 Pour l’interfaçage des panneaux de toit avec les tours de ventilation, des parapluies métalliques en acier de toiture galvanisé avec bagues de compression peuvent être fournis.
    9 Drainage du toit et rétention de neige
    9.1 Pour éliminer l'eau des toits, un drainage organisé interne ou externe est fourni.
    Conformément à 3.24 de la SNiP 31-06, il est permis de prévoir un drainage non organisé des toits des bâtiments de 1 à 2 étages, à condition que les dispositifs de visières soient au-dessus des entrées.
    9.2 Les entonnoirs de drainage du drainage organisé interne doivent être répartis uniformément sur le toit dans les zones basses, au niveau de la section la plus basse, si nécessaire, pour permettre un drainage d'urgence à l'aide d'un entonnoir à parapet (Annexe G). Le nombre de cratères en fonction de sa capacité, de la superficie du toit et de la zone de construction est déterminé par l'entreprise commune.
    30.13330 et SP 32.13330.
    9.3 En cas de drainage non organisé, le retrait des gouttières du plan du mur doit être d'au moins 600 mm.
    9.4 Il est permis de raccorder les entonnoirs installés des deux côtés du joint de dilatation à la même colonne montante ou à la ligne de suspension commune, à condition que les joints compensateurs soient obligatoires.
    9.5 Sur les toits avec grenier et dans les toits avec des conduits d’air ventilé, les entrées d’aspiration des entonnoirs et les sections refroidies des drains doivent être isolés et chauffés.
    9.6 Dans les revêtements avec un plancher porteur en tôle profilée pour l'installation d'entonnoirs de drainage, des palettes devraient être fournies.
    9.7 En cas de drainage organisé extérieur de l'eau du toit, la distance entre les tuyaux de drainage ne doit pas dépasser 24 m. La section des tuyaux de drainage doit être de 1,5 cm2 pour 1 m2 de surface de toit.
    9.8 La connexion du tapis d'étanchéité à l'entonnoir peut être réalisée au moyen d'une bride amovible ou non amovible ou d'un tablier de connexion intégré, ce dernier devant être compatible avec le matériau du tapis d'étanchéité.
    9.9 Les drains devraient être protégés contre le colmatage avec des pièges à feuillage ou à gravier et, sur les terrasses couvertes au-dessus des cratères, des plateaux fournissent des grilles de drainage amovibles.
    9.10 La hauteur de la jonction du toit avec la porte de sortie du revêtement (toit) doit être située à au moins 150 mm de la surface du tapis d'étanchéité, des couches de protection ou de la terre du toit végétalisé.
    9.11 Aux endroits où la différence d'altitude est élevée (en cas de drainage en cascade) sur les toits bas, il convient de la renforcer avec des couches de protection conformément à 5.18 de ces normes.
    9.12 Sur les toits des bâtiments avec une pente de 5% (

    3?) Et plus, et un drain externe non organisé et organisé devrait être prévu pour les dispositifs de retenue de la neige, qui devraient être fixés aux plis du toit (sans porter atteinte à leur intégrité), à la caisse, à la panne ou aux structures de support du revêtement. Dispositif Snegozaderzhivayuschie installé sur la section de gouttière au-dessus du mur porteur (à une distance de 0,6 à 1,0 m du débord de la gouttière), au-dessus des lucarnes ainsi que, le cas échéant, sur d'autres parties du toit.
    9.13 Lorsqu’on utilise des snegozaderzhateley tubulaires, prévoir une caisse continue. La distance entre les supports est déterminée en fonction de la charge de neige dans la zone de construction et de la pente du toit.
    Lors de l'utilisation d'éléments de rétention de neige locaux, leur disposition dépend du type et de la pente du toit, qui doivent être fournis par le fabricant de ces éléments.
    9.14 Pour éviter la formation de bouchons de glace et de glaçons dans le système de drainage du toit, ainsi que l’accumulation de neige et de givre dans les goulottes de drainage et sur la section de gouttière, installez un système antigel sur le toit du système de câbles.

    Annexe A
    (obligatoire)
    Liste des documents réglementaires
    Loi fédérale n ° 123-FZ du 22 juillet 2008 sur le "Règlement technique sur les prescriptions de sécurité incendie".
    Loi fédérale n ° 261-З de la Fédération de Russie du 23 novembre 2009 sur les économies d'énergie et l'amélioration de l'efficacité énergétique ainsi que sur la modification de certains actes législatifs de la Fédération de Russie
    Loi fédérale de la Fédération de Russie du 30 décembre 2009 n ° 384-З "Règlement technique sur la sécurité des bâtiments et des structures"
    SP 16.13330.2011 "Structures en acier SNiP II-23"
    SP 64.13330.2011 "SNiP II-25-80 Structures en bois"
    SP 20.13330.2011 "SNiP 2.01.07 Charges et impacts"
    SNiP 2.03.02 Structures en béton et en béton armé en béton de silicate dense
    SP 30.13330.2011 "SNiP 2.04.01 Alimentation en eau et assainissement intérieur des bâtiments"
    SP 32.13330.2011 “SNiP 2.04.03 Eaux usées. Réseaux et installations externes "
    SNiP 23-01 Climatologie de la construction
    SP 50.13330.2011 "SNiP 23-02 Protection thermique des bâtiments"
    SP 54.13330.2011 "SNiP 31-01 Immeubles résidentiels"
    SP 56.13330.2011 "SNiP 31-03 Bâtiments de production"
    SNiP 31-06 Bâtiments et équipements publics
    GOST 859-2001 Cuivre. Timbres
    GOST 1144–80 Vis à tête semi-circulaire. Design et dimensions
    Vis à tête fraisée GOST 1145–80. Design et dimensions
    GOST 1145–80 Vis à demi-tête. Design et dimensions
    GOST 3616.2–96 Contreplaqué à usage général avec couches extérieures en placage de résineux. Conditions techniques
    GOST 3640–79 Zinc. Conditions techniques
    GOST 8486–86 * Bois de conifères. Conditions techniques
    GOST 14918–80 * Tôle d'acier mince galvanisée à partir de lignes continues. Conditions techniques
    GOST 18124–95 Feuilles planes en amiante-ciment. Conditions techniques
    GOST 21631–76 * Feuilles d'aluminium et d'alliages d'aluminium. Conditions techniques
    GOST 21880–94 Tapis isolants thermiques en laine minérale. Conditions techniques
    GOST 24045–94 Profilés en tôle d'acier cintrés avec des ondulations trapézoïdales pour la construction. Conditions techniques
    GOST 24454–80 * Bois de conifères. Dimensions
    GOST 25772–83 * Acier, balustrades, balcons et toits. Conditions techniques générales
    GOST 26816–86 Panneaux de fibres de ciment. Conditions techniques
    GOST 30340–95 Produits d'amiante-ciment ondulés. Conditions techniques
    GOST 30547–97 * Matériaux de toiture et d'imperméabilisation. Conditions techniques générales
    GOST 30693–2000 Mastics de toiture et d'imperméabilisation. Conditions techniques générales
    GOST 31309–2005 Matériaux de construction calorifuges à base de fibres minérales. Conditions techniques générales

    Annexe B
    (référence)

    Termes et définitions
    Dans cette coentreprise, les termes suivants sont utilisés avec les définitions correspondantes:
    film de diffusion: film perméable à la vapeur mais imperméable, situé sous le toit de tôles ondulées, de pièces et de matériaux en feuille avec la formation d'un ou deux canaux de ventilation et permettant l'évacuation des condensats ou de l'eau de pluie ou de neige tombée sous le toit.
    moquette d'étanchéité supplémentaire (en rouleau ou en mastic): couches de matériaux de toiture en rouleau ou de mastic, incl. renforcé avec des matériaux de verre, effectué pour renforcer le principal tapis d'étanchéité dans la vallée, sur l'avant-toit, à la jonction avec les murs, les mines et autres éléments structurels
    Endova: Bac de drainage en pente sur le toit, formé par l'intersection de ses pentes.
    couche de protection: élément de toit protégeant le tapis d'étanchéité principal contre les dommages mécaniques, l'exposition directe aux facteurs atmosphériques, le rayonnement solaire et la propagation du feu à la surface du toit.
    avant-toit en saillie: saillie du toit (toit) le protégeant de la pluie ou de la fonte des eaux.
    image de toiture: Préparation d'une ou deux feuilles de toiture en acier avec branche sur les côtés.
    crête: bord horizontal supérieur du toit formant le bassin versant.
    contre-treillis: La base sous le toit de la feuille, ondulée ou pièce
    matériaux, consistant en empilés sur les caisses de barres de bois ou de planches.
    Toit: L'élément supérieur du revêtement (toit), qui protège le bâtiment de la pénétration des précipitations, comprend un matériau de toiture, une base sous le toit, des accessoires pour la ventilation, des connexions, une circulation et un fonctionnement en toute sécurité, une rétention de neige, etc.
    Toit d'inversion (inversé): Couverture de toit (toit) avec une couche d'isolation thermique sur le tapis d'étanchéité.
    Toiture en mastic: Toiture composée de plusieurs couches de mastic renforcées.
    Pièce de toiture: Toiture avec couche d'imperméabilisation de matériaux de toiture en pièces.
    Toiture opérée: spécialement équipée d'une toiture de protection (sol ouvrant) conçue pour les personnes qui y restent, la mise en place des équipements, le transport, etc.
    Grenier: Grenier aménagé sous un toit en pente raide utilisé pour le logement ou le ménage.
    fenêtre de toit: Une fenêtre pour éclairer l'espace d'habitation, aménagée dans le grenier sous les pentes du toit.
    membrane: tapis de toiture imperméable, souvent monocouche, en matériau de toiture polymère, collé, fixé mécaniquement ou posé de manière lâche sur la base sous le toit, suivi d'un chargement.

    Fin d'application B
    caisses: base sous le toit de matériaux en feuilles, ondulés ou en morceaux, constituée de barres de bois ou de planches parallèles posées le long de la rampe.
    base sous le toit: Surface de l'isolant, plaques ou chapes porteuses sur lesquelles sont posées des couches de moquettes d'étanchéité (rouleaux ou mastic), ou fermes, treillis, contre-grilles, revêtements de sol continus sur lesquels le toit est constitué de matériaux à la pièce, de feuilles ondulées ou ondulées.
    moquette d'étanchéité principale (en rouleau et en mastic): couches de matériaux de toiture laminées ou couches de mastic, y compris renforcées, uniformément posées sur la base sous le toit.
    toit (toiture): enveloppe supérieure du bâtiment destinée à protéger les lieux contre les facteurs climatiques externes et les impacts. En présence d'un espace (passage ou semi-passage) au-dessus du chevauchement de l'étage supérieur, l'étage est appelé grenier. La couverture (toit) comprend un toit, une base sous le toit, une isolation thermique, une couche d'étanchéité à la toiture, un pare-vapeur et une structure de support (dalles en béton armé, revêtements de sol ondulés, etc.).
    chape: Couche monolithique ou préfabriquée en matériau durable, disposée de manière à aligner la couche sous-jacente ou à créer une pente.
    Lucarne: Une fenêtre sur la pente du toit, conçue pour éclairer et ventiler le grenier.
    pente du toit: rapport entre la chute d'une partie du toit et sa longueur, exprimé en valeur relative en pourcentage (%) ou en degrés (o); l'angle entre la ligne de la plus grande pente du toit et sa projection sur le plan horizontal.

    Annexe B
    (recommandé)
    Calcul de la capacité de séchage du système de canaux ventilés et de conduits d'aération dans le revêtement combiné (toit) de bâtiments